Orthophoniste : faut-il louer ou acheter son véhicule ?

Déplacements logement-cabinet, interventions à domicile, dans un établissement de santé… l’orthophoniste a besoin d’un véhicule pour son activité libérale. Au moment d’acquérir sa voiture (ou son scooter), plusieurs options de financement se présentent. Comparez-les avec un comptable pour retenir la plus avantageuse.

Location ou leasing : une formule qui se développe

Le leasing, autrement appelé Location avec Option d’Achat ou crédit-bail, consiste à louer votre voiture entre 24 et 72 mois. Au terme du contrat, vous pouvez acheter le véhicule au prix fixé à l’avance ; il passera alors à l’actif de votre activité d’orthophoniste. Tout au long de l’utilisation professionnelle, vous pouvez appliquer l’option des Indemnités kilométriques ou celle des frais réels, en fonction de votre kilométrage et des recommandations de votre comptable. Si les frais réels s’appliquent, ce véhicule sera mis à l’actif. Compta Santé, spécialiste des professionnels de santé, constate généralement que les frais réels sont plus avantageux pour les orthophonistes qui roulent peu.

Dans des cas particuliers, la location de courte durée peut également être intéressante. Ce sont alors les frais réels qui s’appliquent.

Les avantages des formules de location auto :

  • Les loyers (ou une partie selon une quote part perso/pro) sont déductibles ;
  • Le véhicule est récent et entretenu ;
  • Un véhicule de remplacement est généralement disponible en cas de panne ;
  • Sans frais imprévus, vous maîtrisez la comptabilité de votre véhicule, attention tout de même aux modalités du contrat que vous signez.

Leurs inconvénients :

  • Vous n’êtes pas propriétaire du véhicule ;
  • Tous les modèles ne sont pas disponibles ;
  • Une étude approfondie des contrats est nécessaire pour vérifier les clauses.

 

L’achat : la liberté de choix pour les infirmiers

En payant comptant ou à crédit votre véhicule, vous pouvez le déduire sur un amortissement comptable, durant 5 ans pour un modèle neuf. Le montant déductible est soumis à des plafonds : jusqu’à 30 000 € TTC pour des véhicules considérés propres, 18 300 € pour les véhicules rejetant entre 60 et 155 gr de CO2/km ou 9900 € pour ceux qui émettent plus de 200 gr de CO2/km.

 

La 1ère année, notez les frais et kilomètres du véhicule afin, au niveau de la comptabilité, de choisir entre la déduction des frais réels ou le régime des indemnités kilométriques. Votre comptable étudiera votre situation de manière personnalisée mais on observe que les IK sont souvent plus avantageux pour les orthophonistes libéraux enregistrant plus de 12 000 km/an.

L’achat d’une voiture comporte plusieurs atouts :

  • Vous choisissez librement votre voiture, neuve ou d’occasion, selon vos propres critères ;
  • Vous définissez les mensualités de votre crédit ;
  • L’achat revient le plus souvent moins cher que le leasing au final
  • Vous pouvez déduire les intérêts de votre emprunt, en appliquant si besoin la quote-part pro/perso ;
  • Votre kilométrage est illimité ;
  • Vous pouvez faire jouer la reprise de votre véhicule, lors d’une nouvelle acquisition.

Parmi les inconvénients :

  • Votre voiture peut être saisie par des créanciers ;
  • A la revente, la plus-value est imposable.

Comparez les options possibles, en fonction de l’utilisation de votre véhicule (en ville, en campagne, avec des déplacements fréquents et/ou sur de longues distances…), de vos envies et des atouts offerts au niveau de votre comptabilité. Un spécialiste des professionnels de santé peut vous aider à estimer les différents contrats et devis.

Orthophonistes : comment déduire vos frais de véhicule ?

Vous êtes orthophoniste et vous vous déplacez pour vous rendre à votre cabinet, intervenir à domicile ou dans une structure de santé. Pour déduire les frais de véhicules de votre CA, vous avez à choisir entre les indemnités kilométriques ou les frais réels. Enregistrez les km et les dépenses engagés, afin de choisir l’option la plus avantageuse dans votre comptabilité.

Déduire les frais réels

Votre véhicule (2 ou 4 roues) étant indispensable pour vous rendre sur les lieux de votre activité libérale, vous pouvez déduire les frais engagés sur ce véhicule : carburant, entretien, vidange, réparations, pneumatiques… Pour votre comptabilité, vous devez disposer de tous les justificatifs. L’achat du véhicule en lui-même fait l’objet d’un amortissement comptable.
A noter : les frais du véhicule n’incluent pas les péages ni le stationnement. Dans le cadre de son activité, l’orthophoniste règlent ces dépenses avec le compte professionnel. Pour être sûr de l’affectation de certains frais, Compta Santé reste à disposition des professionnels de santé.

Les kilomètres qui comptent pour votre activité de santé

Pour bénéficier d’indemnités kilométriques dans sa comptabilité, l’orthophoniste doit noter ses trajets domicile-travail et cabinet – domicile des patients ou établissements de santé. Le total des km effectués et la puissance du véhicule permettent d’obtenir le montant à déduire du chiffre d’affaires, selon un barème établi par l’administration et appliqué par les services comptables.
Les parcours domicile-travail sont plafonnés à 1 aller-retour, de 80km/jour max. Une distance domicile-travail de plus de 40km est acceptée pour des remplacements, un début d’activité libérale ou des raisons personnelles que vous pouvez étudier avec votre comptable.
Un 2ème aller-retour par jour peut être provisoirement intégré dans les indemnités : si l’orthophoniste a des soucis de santé, s’il doit rentrer pour s’occuper d’un malade, s’il a des périodes de travail étendues (actes en établissements le matin et rendez-vous au cabinet en fin de journée par exemple)

Idée Comptasanté : Utiliser un carnet dans votre voiture ( ou une appli ) pour enregistrer les km effectués, avec date et lieu, pour justifier la déduction en cas de contrôle fiscal.

Déplacement à vélo ?
Notamment en ville, il peut être plus facile pour un orthophoniste de rejoindre des patients en vélo ou trottinette, électrique ou non. Sur ces véhicules, une quote-part selon utilisation pro et perso doit théoriquement s’appliquer au montant de l’achat (ou aux amortissements sur 3 ans si > 600€ TTC) ainsi qu’aux frais de réparation et autre équipement de sécurité (casque, kit lumière…).

Rappel : Comptasanté évoque bien dans cet article la déduction de frais de véhicule et non l’indemnité forfaitaire de déplacement ( IFD ) qui s’ajoute aux montant des actes prescrits à domicile.

Orthophoniste : quelles sont les charges déductibles ?

Les orthophonistes, comme les autres libéraux, ont tout intérêt à déduire de leur bénéfice imposable les dépenses professionnelles requises par leur activité. Ces achats doivent pouvoir être justifiés, considérés comme raisonnables et enregistrés en comptabilité avec un ticket ou une facture. L’intervention d’un comptable peut vous assurer que tout soit fait dans le respect des règles fiscales.

Les frais pros à déduire en orthophonie

Les orthophonistes au régime réel d’imposition peuvent passer en charges déductibles les dépenses destinées à leur activité et à leur cabinet. Cela permet de réduire le revenu imposable et donc vos impôts. Pour l’administration fiscale, il faut veiller à ce que ces frais pros soient intégrés à votre comptabilité avec un justificatif précisant date et montant d’achat.
Les matériels, équipements utilisés lors des séances font logiquement partie des charges déductibles d’un orthophoniste. De nombreuses catégories d’achats professionnels sont également concernées :

  • Petit matériel et fournitures de bureau, de correspondance et de documentation. Incluant logiciels et documentation professionnelle, imprimante et crayons…
  • Frais de transport et de déplacements professionnels et les frais de formation
  • Repas, s’ils ne peuvent pas être pris chez vous et selon un certain plafond, que peut vous préciser Compta Santé.
  • Cotisations retraite, prévoyance, Madelin, assurances, adhésions à des organismes professionnels …
  • Secrétariat et télésecrétariat, honoraires de comptable,
  • Publicité et cadeaux, abonnements à des plates-formes de streaming musicales ou videos…
  • Frais bancaires (pour compte pro du praticien), intérêts et frais de dossiers d’emprunts professionnels

Pour être sûr de déduire les charges autorisées, n’hésitez pas à donner la parole à l’équipe de Comptasanté !

Les frais n’entrant pas dans les charges déductibles
L’administration fiscale et un comptable vous le répéteront : pas de déduction sur certains postes de dépenses :
• Rendez-vous coiffeur
• Frais esthétiques
• Salle de sport, spectacles
• Permis de conduire
• Amende et majoration de retard

Des charges à reporter dans votre comptabilité

Pour optimiser votre fiscalité et votre budget d’orthophoniste, il est important de bien intégrer vos charges déductibles. Un comptable, spécialiste des métiers médicaux et para-médicaux, peut vous aider afin que vos dépenses professionnelles soient correctement enregistrées et déduites de votre revenu, dans le respect des règles fiscales. C’est ainsi que vos impôts diminueront ! Accompagnez vos patients avec sérénité, Comptasanté accompagne l’évolution de votre activité libérale.