Orthophoniste : faut-il louer ou acheter son véhicule ?

Déplacements logement-cabinet, interventions à domicile, dans un établissement de santé… l’orthophoniste a besoin d’un véhicule pour son activité libérale. Au moment d’acquérir sa voiture (ou son scooter), plusieurs options de financement se présentent. Comparez-les avec un comptable pour retenir la plus avantageuse.

Location ou leasing : une formule qui se développe

Le leasing, autrement appelé Location avec Option d’Achat ou crédit-bail, consiste à louer votre voiture entre 24 et 72 mois. Au terme du contrat, vous pouvez acheter le véhicule au prix fixé à l’avance ; il passera alors à l’actif de votre activité d’orthophoniste. Tout au long de l’utilisation professionnelle, vous pouvez appliquer l’option des Indemnités kilométriques ou celle des frais réels, en fonction de votre kilométrage et des recommandations de votre comptable. Si les frais réels s’appliquent, ce véhicule sera mis à l’actif. Compta Santé, spécialiste des professionnels de santé, constate généralement que les frais réels sont plus avantageux pour les orthophonistes qui roulent peu.

Dans des cas particuliers, la location de courte durée peut également être intéressante. Ce sont alors les frais réels qui s’appliquent.

Les avantages des formules de location auto :

  • Les loyers (ou une partie selon une quote part perso/pro) sont déductibles ;
  • Le véhicule est récent et entretenu ;
  • Un véhicule de remplacement est généralement disponible en cas de panne ;
  • Sans frais imprévus, vous maîtrisez la comptabilité de votre véhicule, attention tout de même aux modalités du contrat que vous signez.

Leurs inconvénients :

  • Vous n’êtes pas propriétaire du véhicule ;
  • Tous les modèles ne sont pas disponibles ;
  • Une étude approfondie des contrats est nécessaire pour vérifier les clauses.

 

L’achat : la liberté de choix pour les infirmiers

En payant comptant ou à crédit votre véhicule, vous pouvez le déduire sur un amortissement comptable, durant 5 ans pour un modèle neuf. Le montant déductible est soumis à des plafonds : jusqu’à 30 000 € TTC pour des véhicules considérés propres, 18 300 € pour les véhicules rejetant entre 60 et 155 gr de CO2/km ou 9900 € pour ceux qui émettent plus de 200 gr de CO2/km.

 

La 1ère année, notez les frais et kilomètres du véhicule afin, au niveau de la comptabilité, de choisir entre la déduction des frais réels ou le régime des indemnités kilométriques. Votre comptable étudiera votre situation de manière personnalisée mais on observe que les IK sont souvent plus avantageux pour les orthophonistes libéraux enregistrant plus de 12 000 km/an.

L’achat d’une voiture comporte plusieurs atouts :

  • Vous choisissez librement votre voiture, neuve ou d’occasion, selon vos propres critères ;
  • Vous définissez les mensualités de votre crédit ;
  • L’achat revient le plus souvent moins cher que le leasing au final
  • Vous pouvez déduire les intérêts de votre emprunt, en appliquant si besoin la quote-part pro/perso ;
  • Votre kilométrage est illimité ;
  • Vous pouvez faire jouer la reprise de votre véhicule, lors d’une nouvelle acquisition.

Parmi les inconvénients :

  • Votre voiture peut être saisie par des créanciers ;
  • A la revente, la plus-value est imposable.

Comparez les options possibles, en fonction de l’utilisation de votre véhicule (en ville, en campagne, avec des déplacements fréquents et/ou sur de longues distances…), de vos envies et des atouts offerts au niveau de votre comptabilité. Un spécialiste des professionnels de santé peut vous aider à estimer les différents contrats et devis.