comptaortho-frais-de-repas-déductible

Les frais de repas des orthophonistes

En tant que travailleur indépendant soumis à l’impôt sur le revenu, les orthophonistes libéraux peuvent déduire des frais de repas. Les déductions sont autorisées par l’administration fiscale sous conditions. Et comme pour les autres frais professionnels enregistrés en comptabilité, des justificatifs doivent pouvoir être présentés.

Des déductions pour quels repas ?

Les frais de repas déductibles du résultat imposable sont ceux que l’exercice de l’orthophonie, en cabinet ou chez les patients, a rendu nécessaire. Il faut que l’emploi du temps, la distance entre le lieu d’exercice (ou de formation) et le domicile, justifient les frais de restauration. Si vous emmenez votre repas de chez vous à votre cabinet, les frais nécessaires à sa préparation ne sont pas pris en charge.

Les montants concernés par la déduction

L’administration fiscale autorise aux orthophonistes libéraux comme aux autres professions de santé, la déduction de frais supplémentaires de repas. Cela correspond aux frais qui dépassent le montant d’un repas pris à domicile estimé à 4,85€ en 2019, sans excéder 18,80 € / repas. Au mieux, les orthophonistes peuvent donc déduire 13,95 € TTC (18,80 – 4,85€) par repas de leur revenu imposable. Même si un praticien est contraint de déjeuner pour 25€ par manque de choix, le montant déductible reste à 13,95 €.

Un comptable, spécialiste des professionnels de santé, peut vous préciser les conditions d’application et suivre les évolutions des barèmes.

A noter : pour éviter les risques de confusion dans la tenue de votre comptabilité, il est recommandé de régler les repas pris dans le cadre de l’activité libérale avec un compte bancaire à usage professionnel.

Les justificatifs à présenter par l’orthophoniste

Afin de pouvoir bénéficier d’avantages fiscaux, vous devez conserver des pièces justificatives. Pour les repas pris en tant qu’orthophoniste en exercice, il s’agit des factures, « notes » ou « fiches » portant le nom du restaurant ou du traiteur, précisant le montant, la TVA, la date. L’enregistrement de ces éléments permet une comptabilité en règle. C’est un exercice qui s’ajoute aux tâches comptables à effectuer par les professionnels en libéral. Pour plus de sérénité, un cabinet comptable peut vous accompagner dans votre activité.